Contenu

Charançon rouge du palmier

Charançon rouge du palmier (CRP)
Le charançon rouge du palmier, Rhynchophorus ferrugineus , coléoptère originaire d’Asie du sud-est, est un des principaux ravageurs des palmiers. Son cycle biologique se déroule totalement dans les plantes hôtes, occasionnant à terme la mort de ces derniers. Les palmiers les plus couramment infestés en France sont Phoenix canariensis, et plus rarement Phoenix dactylifera. Il s’agit d’un organisme nuisible réglementé , de lutte obligatoire, reconnu danger sanitaire de première catégorie. Les modalités (...)
 
Détection du charançon rouge du palmier en Nouvelle-Aquitaine
La présence du charançon rouge du palmier a été détectée en Charente-Maritime sur la commune de Ronce-les-Bains-la-Tremblade. Cette détection, confirmée par le laboratoire de la santé des végétaux de l’ANSES en date du 8 octobre, a conduit à la délimitation par arrêté préfectoral en date du 22 octobre 2018 d’un périmètre de lutte sur lequel des mesures de surveillance et de lutte s’appliquent. Les principales mesures consistent en : • l’assainissement des palmiers contaminés, soit par abattage total, soit par (...)
 
Etablissements de production, stockage et mise en vente de palmiers
Les lieux de production, de stockage ou de mise en vente situés dans le périmètre de lutte sont tenus de placer les palmiers sous protection physique complète ou de les soumettre à des traitements préventifs appropriés. Un végétal sensible ne peut sortir d’un établissement que si aucun signe de l’insecte n’a été observé dans l’établissement sur une période de deux ans avant cette sortie. Pour ce faire, une surveillance régulière doit être mise en place (autocontrôles et surveillance (...)
 
Evolutions réglementaires
Face au constat de présence avérée de ce ravageur dans la plupart des régions de la zone menacée, la commission européenne a abrogé, à compter du 1er octobre 2018, les mesures d’urgences en vigueur depuis le 25 mai 2007 destinées à éviter son introduction et sa propagation dans la Communauté Néanmoins, la lutte obligatoire est maintenue sur le territoire. L’arrêté ministériel du 21 juillet 2010 relatif à la lutte contre Rhynchophorus ferrugineus reste en vigueur. Ce dernier a été modifié le 9 août dernier (...)