Contenu

Programme Ambition Bio 2022 - Plan d’actions des acteurs de l’agriculture et de l’alimentation en France

Le ministre Stéphane Travert a présenté le nouveau programme "Ambition Bio 2022" à l’issue du Grand Conseil d’Orientation de l’agriculture biologique le 25 juin 2018.

La production biologique connaît, sous l’impulsion d’une demande très dynamique, un essor jamais connu, tant à l’échelle nationale, européenne que mondiale. Elle est le marqueur d’un nouveau mode de consommation répondant aux attentes sociétales.
Cette demande s’est largement exprimée dans le cadre des États généraux de l’alimentation (EGA) et a été reprise dans la feuille de route 2018/2022 de la politique de l’alimentation du gouvernement, notamment en se donnant des objectifs ambitieux que ce soit en termes de surfaces agricoles ou dans le domaine de la restauration collective.

Le programme ambition bio 2022 porte ainsi pleinement les objectifs de la feuille de route visant à promouvoir des modes de production respectueux de l’environnement, à garantir des normes élevées de bien-être animal et à préserver la biodiversité. Il porte notamment l’ambition de parvenir à 15% de la surface agricole utile française conduite en agriculture biologique en 2022 et se dote des moyens pour y parvenir.

Un enjeu fort de ce programme sera de faire se rejoindre offre et demande de manière équilibrée et ce, tant sur le territoire métropolitain que dans les outre-mer. Pour cela, il est nécessaire d’encourager la structuration des filières de production, de transformation et de distribution pour répondre à la demande, permettre une valorisation optimale des productions biologiques, et garantir une répartition de la valeur équilibrée entre les différents acteurs.

La croissance du marché des produits alimentaires biologiques est à deux chiffres et son succès ne se dément pas. Cette transition vers l’agriculture biologique en forte accélération, porteuse d’innovation et d’emplois, doit pouvoir s’appuyer sur des produits au plus près de nos territoires et de nos régions. Elle doit également contribuer à faire rayonner le savoir-faire français à l’exportation.

La production biologique doit également être un des moteurs de l’agro-écologie et à ce titre doit être encore davantage prise en compte dans l’enseignement et la recherche.

Enfin, la production biologique doit être soutenue par une promotion active auprès de l’ensemble des publics pour servir les différents objectifs de son développement.

Le programme ambition bio 2022 comporte donc 7 axes permettant de répondre à l’ensemble de ces enjeux : 1/ Développer la production, 2/ Structurer les filières, 3/ Développer la consommation, 4/ Renforcer la recherche, 5/ Former les acteurs, 6/ Adapter la réglementation, 7/ Impulser une dynamique de conversion à l’agriculture bio dans les outre-mer.

Il est le fruit d’une large concertation avec l’ensemble des acteurs concernés par la production biologique et fera l’objet d’un suivi selon le même mode opératoire.

Pour accompagner le Plan Ambition Bio 2022, 3 leviers financiers seront particulièrement mobilisés :

  • le renforcement des moyens consacrés aux aides à la conversion : 200 millions d’euros de crédits État ; 630 millions d’euros de fonds FEADER, auxquels s’ajouteront les autres financements publics, et à compter de 2020, un apport de 50 millions d’euros par an par la redevance pour pollutions diffuses (RPD) ;
  • un doublement du fonds de structuration « avenir bio » géré par l’Agence bio, porté progressivement de 4 à 8 millions d’euros par an ;
  • une prolongation et une revalorisation du crédit d’impôt bio de 2 500 à 3 500 euros jusqu’en 2020.

Au-delà des aides à la conversion et du fonds avenir bio, les autres actions du volet agricole du Grand Plan d’Investissement permettront d’accompagner les projets individuels et collectifs.