Etude vulnérabilité des élevages du Limousin au risque de prédation par le Loup

Depuis son retour en France dans les années 90, le loup a recolonisé naturellement les Alpes françaises, puis les Pyrénées et le Massif Central et progresse depuis sur une grande partie de l’est de la France.

Le Limousin constitue désormais un front de colonisation de l’espèce (consulter l’article du site loupfrance, du 20/12/19, sur la situation du Loup en Nouvelle Aquitaine).

A ce jour, dans les départements de la Corrèze, de la Creuse et de la Haute-Vienne, aucun des constats sur bétail domestique expertisés par le réseau Loup/Lynx de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) n’a été attribué au loup.

Ces territoires, marqués par une forte activité d’élevage, demeurent fragiles face à son arrivée. Devant l’inquiétude des éleveurs et de la profession agricole, la préfète de la Creuse, les préfets de la Corrèze et de la Haute-Vienne ont décidé de lancer conjointement une étude de vulnérabilité des élevages de leur territoire au risque de prédation par le loup.

Cette étude qui a démarré en septembre 2019 et qui s’est achevée en octobre 2020 a été co-financée par la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) et la Région Nouvelle Aquitaine.

Cette étude a été confiée à l’Institut de l’Elevage (IDELE) qui l’a réalisée en partenariat avec les Chambres départementales d’agriculture de la Creuse, de la Corrèze et de la Haute-Vienne et des experts du réseau national COADAPHT (sur la coadaptation entre prédateurs et humains dans leur territoire). Elle a été suivie par un comité de pilotage composé de la DRAAF et de DREAL Nouvelle Aquitaine, du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, de la DR-OFB et des trois Directions départementales des Territoires (DDT) de la Creuse, de la Corrèze et de la Haute-Vienne.

L’étude avait pour objectifs d’identifier les facteurs de vulnérabilité des principaux systèmes d’élevage des trois départements et de proposer des leviers d’actions, y compris des moyens de protection, afin de réduire le risque de prédation.

Consulter l’ Etude de vulnérabilité des élevages du Limousin au risque de prédation par le Loup (format pdf - 6.4 Mo - 05/11/2020)