la DRAAF Nouvelle-Aquitaine met à l’honneur les six derniers lauréats régionaux des trophées de l’agro-écologie et de la bioéconomie

publié le 11 avril 2022

Le 31 mars la DRAAF Nouvelle-Aquitaine a mis à l’honneur les six derniers lauréats régionaux des trophées de l’agro-écologie et de la bioéconomie.
Les candidats avaient participé, entre 2019 et 2022, à un concours organisé par le ministère de l’agriculture et de l’alimentation visant à récompenser les démarches prenant en compte l’environnement sur les exploitations agricoles (agro-écologie), et les initiatives visant à valoriser des produits bio-sourcés (bioéconomie).
La première étape de ces concours se déroule au niveau régional, et permet à chaque DRAAF de présenter le meilleur dossier de chaque catégorie au niveau national.

Les dossiers retenus en région sont les suivants :
En 2019-2020
Les trophées de l’agro-écologie
-  Le GIEE (Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental) Agro-réseau64. Le travail de ce groupe d’agriculteur porte essentiellement sur le maintien de la fertilité des sols au travers de différentes techniques telle que : agriculture de conservation des sols, couverts végétaux permanents, diminution des intrants (engrais et produits phytopharmaceutiques)

M. Philippe de Guenin, DRAAF Nouvelle-Aquitaine, accueille les lauréats

-  Le GAEC des Saints (24) où, afin d’améliorer la fertilité des sols, se sont développées des pratiques culturales respectueuses de l’environnement : allongement de la rotation et diversification des cultures, agriculture de conservation des sols, semis direct, pâturage tournant et pastoralisme. Les moutons sont utilisés pour l’entretien des vergers en lieu et place de broyage mécanique ou de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques. Cette activité développée dans un premier temps sur l’exploitation s’étend maintenant aux exploitations voisines. Il a fallu pour cela adapter le troupeau (race plus rustique) et augmenter le nombre d’animaux, permettant l’installation d’un troisième associé sur le GAEC.

Les trophées de la bioéconomie

L’équipe du Projet Exinnov et M. Hière Banque Populaire

-  Le projet Exinnov qui, à partir de ceps, pieds et racines de vigne vise à extraire, sans solvant, certaines molécules qui pourront être utilisés dans des produits de biocontrôle pour le traitement de certaines maladies de la vigne et de productions maraîchères. Les produits extraits pourront aussi avoir des débouchés dans la cosmétique par exemple. Les résidus végétaux, après extraction, retournent au sol dans les exploitations.

En 2020-2021
Les trophées de l’agroécologie

M. Brachet, GAEC des Escures (24)

- Le GAEC des Escures où se développe depuis plus de 15 ans des techniques culturales visant à l’autonomie alimentaire du troupeau laitier : doublement des jours de pâturage, production de foin et de cultures en mélange (méteil) permettant de s’affranchir des tourteaux de soja OGM importé jusqu’alors et d’assurer l’autonomie alimentaire du troupeau.


Les trophées de la bioéconomie

Mme Moreau, société Traille

- L’entreprise Traille, avec pour ambition de redévelopper une filière laine dans les Pyrénées Atlantique, depuis l’achat de la laine aux bergers, jusqu’à la production d’un matériau intissé pouvant être utilisé comme isolant dans la confection. La recherche d’autres débouchés pour cette laine, se poursuit, notamment dans le domaine des bioplastiques. Ce projet développe aussi toute une chaine de valeur allant de la prise en charge des frais de tonte jusqu’au reversement d’une partie des bénéfices à des associations caritatives.

En 2021-2022
Les trophées de l’agro-écologie

M. Gaborieau, EARL Gaborieau (86) et M. Charbonnier Crédit Agricole


-  L’EARL de monsieur Gaborieau où l’accent est mis depuis plusieurs années sur la restauration de la fertilité des sols, avec une diversification des cultures, une limitation du travail du sol, l’implantation de cultures intermédiaires et l’apport de matière organique type fumier. Ne possédant pas d’élevage, monsieur Gaborieau a développé des partenariats avec ses voisins éleveurs au travers d’échange paille/fumier, foin/fumier, maïs et méteil/fumier avec des éleveurs bovins et équins. Il accueille aussi sur ses parcelles des moutons qui viennent paitre ses cultures intermédiaires réduisant d’autant l’utilisation de produits pharmaceutiques. Enfin l’accueil de ruche, la plantation de haie, la réalisation de perchoirs à rapaces sont autant d’actions favorisant la biodiversité.

A noter que l’entreprise Traille et l’EARL Gaborieau ont été lauréats nationaux des trophées de la bioéconomie pour le premier et de l’agro-écologie pour le second. Leurs noms viennent s’ajouter à la liste des lauréats nationaux issus de Nouvelle-Aquitaine pour un total de 4 en agro-écologie (depuis 2015) et 1 en bioéconomie (depuis 2019).